Les peines pour infraction contre un arbitre pourraient être revues... à la baisse

image post
  • Posté par dam, le :

    18/11/2022
Source: Watson

On ne touche pas à un officiel, c'est l'une des règles de base de n'importe quel sport.

En ce qui concerne le hockey suisse, à partir d'un moment où un joueur entre en contact avec un officiel alors qu'il aurait pu l'éviter, c'est un minimum de trois matchs, comme on l'a encore vu hier avec Chris DiDomenico.

Et comment juger si l'impact était évitable ? Le site Watson nous dévoile comment cela est décidé : le joueur aurait-il évité la collision si sa grand-mère ou son enfant s'était trouvé sur la glace au lieu de l'arbitre ? La réponse a été oui dans le cas du joueur bernois, mais sans mauvaise intention, sinon le tarif serait passé à au moins sept matches de suspension.

Mais cette sanction de trois matchs parait sévère dans les cas où le contact n'est pas intentionnel et peut priver un joueur clé d'une équipe pendant trois matchs donc, avec un impact sensible sur une série de play-off par exemple.

Un fait dont même le chef des arbitres Andreas Fischer et conscient et explique au site : "Oui, c'est vrai, nous discutons de la question de savoir si, à partir de la saison prochaine, il devrait être possible pour le juge de la ligue de sanctionner les infractions contre les arbitres également par un ou deux matchs de suspension".




Catégories