Daniel Zosso met un terme à sa carrière

  • Posté par dam, le :

    05/09/2015

Daniel Zosso On ne reverra pas le juge de ligne fribourgeois sur nos patinoires cette rentrée puisque Daniel Zosso raccroche ses patins comme il l'annonce dans les colonnes de La Liberté.

Après 16 ans d’arbitrage Daniel Zosso a décidé de redonner la priorité à sa famille et son travail arrivé à la fin d'un cycle. «Je suis arrivé à un plafond. Ce printemps, je me suis posé pas mal de questions et j’ai constaté que je n’avais plus de but comme juge de ligne», explique Daniel Zosso. Un carrière exemplaire ponctuée malgré tout d'une certaine déception. «Je me suis toujours montré très ambitieux. En 16 ans, dont 12 en ligue nationale, j’ai régulièrement gravi les échelons. Mes performances et mes inspections ont toujours été bonnes, mais on ne m’a jamais envoyé à la Coupe Spengler et jamais fait confiance pour arbitrer la finale des play-off… J’estime que je méritais mieux, mais je ne pars pas fâché. J’ai discuté avec les dirigeants et nous nous quittons en bons termes.». L'occasion également de mettre au jour les sacrifices faits par les arbitres de notre pays : «Durant la saison, cela me prenait près de 40 heures par semaine. Pour mieux me préparer, j’ai baissé mon temps de travail à 80%, mais certaines semaines étaient bien chargées». Mais aucun regrets :  «L’arbitrage est une superbe expérience de vie. J’encourage chacun à essayer. C’est un chouette milieu. Durant ces 16 années d’arbitrage, j’ai rencontré beaucoup de monde. Directeurs de clubs, coaches, joueurs, chefs matériels, chronométreurs, supporters, etc.: à force de se côtoyer, cela crée des liens. J’ai aussi découvert que de nombreuses personnes s’intéressaient à ce que je faisais. A mes débuts, je pensais que l’arbitre était seul dans son monde, mais il y a un vrai respect de l’homme et de son travail». Beaucoup d'autres anecdotes dans ce joli portrait que je vous conseille de lire dans les colonnes du quotidien du jour.




Catégories