Un club valaisan en National League, pas sans une solide pyramide de formation

image post
  • Posté par dam, le :

    03/04/2021

Le quotidien Le Temps consacre une double page dans son édition du joueur au passé tumultueux du hockey en Valais et des pistes qui se profilent pour son avenir.

Le projet du HC Sierre porté par Chris McSorley devrait écrire une nouvelle page de l'histoire mais l'aricle met en avant surtout le fait que quel qu'il soit, l'objectif de National League doit également s'appuyer sur une pyramide de formation efficiente.

Ce qui n'a jamais été le cas jusqu'à maintenant comme le rappelle Arnaud Jacquemet qui s'était exilé à Kloten : «Si j’avais pu trouver les mêmes infrastructures et les mêmes perspectives en Valais, je ne serais pas parti. A cet âge, si on a la possibilité de rester auprès des siens, on n’hésite pas».

Si l'idée n'est pas nouvelle mais n'a jamais pu complètement se concrétiser, les moyens sont dorénavant à disposition, ne reste plus qu'à en réussir l'assemblage. Le projet cantonal est prêt du côté de la fédération valaisanne et l’Etat du Valais devrait y apporter son soutien financier confirme Frédéric Favre, ministre des Sports : des M17 et M20 dans l’élite, un club en MySports League, un club en Swiss League et un club en National League.

Le Temps qui rappelle qu'une telle situation n’aurait alors pas d’égale en Suisse romande, que ce soit à Genève, Lausanne ou Fribourg.

Reste à savoir qui de Sierre ou de Viège sera le premier à grimper à l'échelon supérieur. Du côté sportif, le premier à fêter une promotion devrait être l'élu à long terme, d'un point de vue plus large, Orlan Moret, sociologue du sport, a son idée : «Même en tant que Martignerain, je peux concéder que Sierre à une certaine légitimité pour accueillir un club de National League. Le club a une base de supporters que l’on ne retrouve pas ailleurs et son positionnement géographique, au cœur du Valais et de sa frontière linguistique, est idéal.»

Un futur promu qui pourrait cependant également être rapidement rattrapé par le réalité économique, encore elle. Comme le rappelle Christophe Spahr du Nouvelliste, le Valais n’a pas le potentiel économique pour soutenir une équipe de National League sans un mécène, à l'image du FC Sion. A moins de jouer les premiers rôles ce dont ont est encore loin.




Catégories