Un aperçu de la vie des joueurs dans les villes hub de la NHL

image post
  • Posté par dam, le :

    24/07/2020

La ligue a donné de nombreux détails sur la vie au quotidien des joueurs qui termineront la saison du côté d'Edmonton ou Toronto.

A découvrir dans la vidéo ci-après ou dans ce résumé fourni par le LNH.

« Ce sera un effort inhabituel, c'est le moins que l'on puisse dire, a affirmé le commissaire de la LNH Gary Bettman. Ce sera difficile par moments, mais je vous assure que nous, en collaboration avec l'Association des joueurs, avec qui nous travaillons étroitement pour chaque étape, essayons de faire tout en notre possible pour faire de cela une expérience que vous n'oublierez jamais, mais de façon positive. »

Des employés de la Ligue sont déjà à pied d'œuvre dans les deux villes hôtesses afin de préparer l'arrivée des 24 équipes - 12 à Toronto et 12 à Edmonton - dimanche.

Il y aura 12 matchs préparatoires - six dans chaque ville - la semaine prochaine entre mardi et jeudi, et la Phase 4 du plan de reprise de la saison s'amorcera le 1er août, alors que trois rencontres seront présentées à Toronto et deux à Edmonton.

« Entre ce que nous ferons du 1er août jusqu'au moment où nous décernerons la Coupe, nous allons évoluer, nous allons changer, a dit le directeur du contenu de la LNH Steve Mayer. Mais nous espérons faire quelque chose qui sera mémorable, qui sortira de l'ordinaire, et quelque chose que nos partisans aimeront. »

La santé et la sécurité de tous ceux qui seront à l'intérieur des zones sécurisées sont primordiales.

Le commissaire adjoint de la LNH Bill Daly et le Dr Willem Meeuwisse, médecin en chef de la Ligue, ont présenté les protocoles adoptés par la LNH sous les conseils et la direction des experts en maladies infectieuses et épidémiologiques du Canada et des États-Unis. Les protocoles ont été approuvés par les autorités locales, provinciales et fédérales.

La LNH sera responsable des tests de dépistage quotidiens de la COVID-19 et les résultats seront disponibles en moins de 24 heures. Le Ligue travaille avec LifeLabs à Toronto et DynaLife à Edmonton pour le dépistage.

« Protéger l'inviolabilité de la zone sécurisée et des villes hôtesses est très important pour garantir que la santé et le bien-être de chacun sont pris en charge, a dit Bettman. Sortir de la 'bulle' est quelque chose que nous ne pouvons simplement pas tolérer. »

Daly voit d'un bon œil le fait que seulement deux joueurs ont testé positif lors de la Phase 3, lors de laquelle plus de 800 joueurs étaient en action.

« Je peux vous dire que jusqu'à maintenant cette semaine, il n'y a eu aucun résultat positif, a dit Daly. Je pense qu'il faut donner le crédit aux joueurs pour leur sérieux et les précautions nécessaires qu'ils prennent. »

Mayer a fait une présentation sur la vie au quotidien dans les villes hôtesses, sur la présentation des matchs et sur l'expérience télévisuelle.

À Edmonton, la Ligue aura à sa disposition trois hôtels, qui seront à une distance de marche du Rogers Place, pour loger tous les joueurs, entraîneurs et membres du personnel. À Toronto, il y aura deux hôtels - un au Exhibition Place et l'autre près du Scotiabank Arena.

Chaque endroit sera muni d'un système de clôtures pour garder tout le monde à l'intérieur des bulles et à l'abri du grand public. Des dizaines de gardes de sécurité et de travailleurs de la santé seront présents. 

Des restaurants seront ouverts du matin au soir. Mayer a assuré qu'une grande variété de choix seraient à la disposition de tous.

La Ligue a également mis sur pied un système personnalisé pour permettre à quiconque dans la bulle de se faire livrer de la nourriture, des produits pharmaceutiques et d'autres biens en provenance de compagnies externes.

Les installations donneront aussi accès à des activités intérieures et extérieures, incluant des cinémas, des salons, des terrasses et des aires sportives. Les joueurs auront entre autres accès au BMO Field, le domicile du Toronto FC dans la Ligue majeure de soccer (MLS).

Les hôtels contiennent des salles de réunions, des salles à manger et des complexes d'entraînement. Il y aura également des espaces réservés dans les amphithéâtres pour que les joueurs puissent regarder les matchs des autres équipes.

Pour ce qui est de la présentation des matchs, Mayer a dit qu'il était important pour la LNH de s'adresser à l'auditoire télévisuel, car il n'y aura pas de partisans dans les gradins.

« Plutôt que de tirer avantage de partisans virtuels ou de mettre des oursons en peluche dans les estrades, nous avons décidé de faire quelque chose qui s'adresse réellement aux partisans à la maison, à ces partisans qui apprécient l'expérience télévisuelle, a dit Mayer. Nous voulons les divertir. Nous voulons que, visuellement, ils soient comblés. »

Tout ce qui sera utilisé permettra de rendre chaque partie différente à la télévision.

La Ligue possède les chansons et les sirènes d'après-but de chaque équipe. Elle a également reçu des vidéos produites par des partisans qui reproduiront quelques-unes des chansons que l'on peut entendre dans les amphithéâtres.

Par ailleurs, la Ligue s'est associée à EA Sports pour utiliser sa bibliothèque de sons dans le jeu NHL pour imiter le bruit de la foule.

Mayer a également confirmé que le Canadien Michael Bublé chanterait les hymnes nationaux pour les matchs du 1er août.

« Le 1er août, ce sera une soirée d'ouverture dont on va se souvenir », a dit Mayer.

Le département des opérations hockey de la LNH a également dû s'assurer que les Maple Leafs de Toronto et les Oilers d'Edmonton ne seraient pas avantagés par le fait de jouer dans leur propre amphithéâtre.

« C'est tout sauf la norme, mais nous essayons de rendre cela équitable pour chaque équipe », a mentionné Colin Campbell, vice-président exécutif des opérations hockey de la LNH.

Il y aura six vestiaires au Rogers Place, incluant celui des Oilers. Deux nouveaux ont été aménagés pour le bien de la chose. Le Scotiabank Arena en aura quatre, ce qui fera en sorte que la Ligue devra coordonner les allées et venues des équipes lors des journées où il y aura trois matchs à Toronto.

Les équipes auront une heure après les matchs pour vider et quitter les vestiaires afin que ceux-ci soient nettoyés et désinfectés. Chaque vestiaire devra être approuvé par un responsable de la conformité avant qu'une autre équipe puisse y entrer.

Pour les entraînements à Edmonton, la Ligue utilisera le Rogers Place et le Terwillegar Arena, qui se trouve à 25 minutes de route du centre-ville. À Toronto, tous les entraînements se tiendront au Performance Center, le complexe des Maple Leafs où il y a quatre patinoires.

« Pour les deux marchés, lors des 10 premiers jours du tournoi, il y aura plus de 230 entraînements », a indiqué le vice-président des opérations hockey de la LNH Kris King.

Chaque marché aura également un minimum de 15 installations d'entraînement. La Ligue a aussi reçu plus de 1000 caisses de Gatorade, 1000 rondelles d'entraînement et 12 000 serviettes de douche pour chaque ville hôtesse en vue de la ronde de qualification.

« L'idée était que tout soit en place pour que les équipes puissent se concentrer sur la raison principale pour laquelle elles sont ici, a dit King. C'est-à-dire gagner des matchs de hockey et rivaliser pour la Coupe Stanley. »




Catégories