Sierre et Viège ne comptent pas utiliser la seconde vague de crédits de la Confédération

image post
  • Posté par dam, le :

    19/05/2020

Si le montant jusqu'à CHF 500'000.- mis à disposition en urgence des clubs le mois passé a été une bouée de sauvetage pour beaucoup, la suite des annonces laisse dans l'expectative.

Alain Bonnet, président du HC Sierre et Sébastien Pico, directeur général du HC Viège, font part de leurs doutes dans l'édition du jour du Nouvelliste.

Si tous deux ont fait une demande pour le prêt d'urgence afin d'assurer des liqudités immédiates, respectivement CHF 340'000 et CHF 500'000.-, ils ne comptent pas aller plus loin, ou tout du moins espère ne pas avoir à le faire.

Ils s'interrogent à juste titre sur les conditions imposées pour la seconde vague de prêts qui permettrait de faire face à une début du prochain championnat amputé. Comme les autres clubs, l'obligation de diminuer la masse salariale de 20% et ne pas verser de salaires démesurés laisse un grande impression de flou dans son application. 

L'autre aspect tendancieux est le fond de garantie solidaire, chaque emprunteur devra y verser une somme sous forme de garantie en cas de faillite de l’un des 24 clubs professionnels. Une épée Damoclès de plus que les deux dirigeants jugent bien trop risquée.

 




Catégories