Robbie Earl, l’enfant du business

  • Posté par dam, le :

    29/01/2016

Robbie Earl Bienne Le dernier arrivé à la Tissot Arena s'exprime dans les colonnes du Journal du Jura sur les circonstances de son transfert avant son premier match demain où il sera aligné avec David Moss et Maxime Macenauer.

Les contacts avec le club seelandais remontent à la fin de la saison passée, mais Earl voulait alors une expérience dans un autre pays. Le club est revenu à la charge il y a un petit mois et tout s'est ensuite rapidement enchaîné :  «Avec Bienne, on s’est vite mis d’accord sur un contrat d’une saison et demie. L’affaire s’est conclue mardi. Je n’ai finalement pas joué dans la soirée avec Färjestad pour éviter de me blesser. J’étais heureux en Suède, une bonne expérience dans de superbes infrastructures.». Robbie Earl est un pur produit du championnat universitaire américain (NCAA) qu'il a remporté aux côtés de grands noms tels que Joe Pavelski et Ryan Suter qui ont ensuite décroché des contrats de plusieurs millions en NHL. Earl a lui dû se contenter de 47 matches dans la grande ligue : «C’est le business, il faut l’accepter. Je suis content de ma carrière, je n’ai pas de regrets. J’ai profité de chaque instant en NHL, c’est un rêve qui se réalisait.». Renvoyé dans les ligues mineures, signe au Dinamo Riga (KHL) en 2011 puis rejoint rapidement Salzbourg, en première division autrichienne. C'est Arno Del Curto qui va relancer sa carrière en l'invitant à la Coupe Spengler avec la suite que l'on connaît.




Catégories