Un power-play de trois minutes ou un tir au but plutôt qu'une pénalité quelques règles méconnues du hockey qui arrivent en Suisse

image post
  • Posté par dam, le :

    06/09/2021

L'IIHF a décidé de dorénavant se calquer sur les règles de la NHL qui vont parfois très loin sans que l'on en ait jamais entendu parler, on va peut-être le découvrir dans notre pays.

C'est sur ce thème que The Athletic (paywall) s'est penché dont voici un petit pot-pourri :

Jouer avec une cross illégale du point de vue de ses mensurations ou de sa courbure implique une sanction de deux minutes, mais peut mener à un match de suspension à la troisième infraction pendant une saison, puis le nombre de match est chaque fois doublé. Si cela est parfois arrivé par le passé - McSorley s'en souvient - ce n'est cependant guère plus le cas puisqu'est c'est le banc adversaire qui doit demander la mesure et non les arbitres. Et si tout est conforme, c'est deux minutes pour avoir retardé le jeu.

Une équipe pincée deux fois pour surnombre peut se voir infliger un tir au but à son encontre et ce dans deux circonstances : en prolongation ou alors s'il ne reste pas suffisamment de secondes dans le temps réglementaire pour que les deux minutes puissent être purgées. Une façon également que l'équipe pénalisée ne brise pas le momentum adverse en multipliant les surnombres.

Vous imaginez que seules des pénalités de 2 ou 5 minutes peuvent pousser votre équipe en boy-play ? Ce n'est qu'en partie vrai. En effet, dans deux cas le tableau d'affichage peut annoncer 3 minutes de pénalité : une équipe prend deux minutes et son adversaire cinq mais il ne reste pas suffisamment de temps à jouer, en fin de match ou en prolongations. Dans ce cas-là on passe directement aux trois minutes de power-play et on laisse tomber les deux minutes à quatre contre quatre.

 




Catégories