Mondiaux juniors : tout savoir sur la Suède, adversaire de la Suisse ce soir

image post
  • Posté par dam, le :

    02/01/2019

Texte Olivier Droz

Ce qu’il faut savoir sur l’équipe suédoise :

- La Suède est vice-championne du monde en titre. L’an passé, elle s’est en effet inclinée sur la marque de 3 à 1 contre le Canada non sans être passée bien près de remporter la médaille d’or (but gagnant des Canadiens (2-1) avec un peu plus d’une minute à faire à la rencontre). À cette occasion, le capitaine suédois, Lias Andersson, avait d’ailleurs créer une petite polémique, celui-ci jetant sa médaille d’argent dans le public par dégoût à la suite de la cérémonie protocolaire.

- Lors des 12 dernières éditions de ce Championnat Mondial Junior, l’équipe suédoise s’est à chaque fois rendue en demi-finale au moins ! Lors du tournoi 2011/2012, les Scandinaves ont même remporté la médaille d’or. À ce jour, c’est d’ailleurs le seul titre glâné par les Suédois dans cette compétition.

- Plus impressionnant encore, l’équipe des Tre Konor reste sur une série de 48 (!) victoires dans le tour préliminaire du Championnat Mondial Junior. Celle-ci est d’ailleurs toujours en cours.

- La défense constitue le principal atout de l’équipe suédoise dans le présent tournoi. Emmenée par un excellent Erik Brännström – probablement le meilleur défenseur de la compétition – elle compte en effet 4 joueurs repêchés au premier tour de la Draft NHL, ainsi qu’un autre joueur pressenti comme un futur premier tour. Fait particulièrement parlant : trois des quatre meilleurs compteurs de la Suède sont des défenseurs (Brännström, Sandin et Boqvist) !

- L’attaque – bien que moins talentueuse que lors des éditions précédentes – reste également une force. Cette année, elle est constituée très majoritairement de joueurs évoluant en Suède. Seuls deux attaquants évoluent en effet hors des championnats suédois, dont Isac Lundeström qui a disputé une quinzaine de matchs en NHL cette saison.

- L’effectif suédois compte un nombre impressionnant de joueurs disputant un championnat professionnel. Malgré leur jeune âge, les joueurs scandinaves évoluent en effet quasiment tous avec des adultes, très majoritairement en SHL (12 joueurs). Trois autres joueurs évoluent par ailleurs en AHL. À titre comparatif, deux joueurs suisses évoluent en Suède, mais dans des équipes juniors (Schmid et Mueller).

 

Trois joueurs suédois à surveiller :

Erik Brännström, #12, Défenseur, Chicago Wolves (AHL). Brännström est le capitaine de la sélection suédoise cette année. Déjà lors de l’édition 2017/2018, il avait particulièrement impressionné (4 points et +5 en 7 matchs). Drafté par les Vegas Golden Knights en 15ème position du repêchage 2017, le joueur suédois est un hockeyeur disposant d’un patinage absolument exceptionnel. Capable de supporter l’attaque, il se veut également un très bon créateur de jeu. Sa saison en cours, la première en Amérique du Nord, est d’ailleurs très prometteuse (20 points en 24 matchs avec son équipe de AHL). Nul doute qu’il devrait très probablement intégrer l’effectif des Golden Knights à court terme. Dans le présent tournoi, il compte par ailleurs déjà 4 buts.

 

Adam Boqvist, #3, Défenseur, London Knights (OHL)
Drafté en 8ème position par les Chicago Blackhawks lors du repêchage de 2018, Boqvist a débuté la présente saison avec London dans le championnat de OHL. En 23 matchs jusqu’ici, il a récolté 25 points. Ceci est d’autant plus impressionnant qu’il effectue sa toute première saison du côté du Canada. À la fois excellent offensivement et défensivement, le Suédois, né en 2000, est un joueur très mobile qui apprécie particulièrement porter le puck. Doté d’un excellent patinage, il a par ailleurs la faculté d’être très agressif dans la zone neutre déjà, chose particulièrement rare pour un défenseur. Très tourné vers l’offensive, beaucoup d’experts voient d’ailleurs en lui beaucoup de qualités d’un excellent attaquant, ceci malgré le fait qu’il soit défenseur… Dans ce tournoi, il compte à ce jour 4 points en 4 matchs, ainsi qu’un différentiel de +4. Un joueur à surveiller de près par les Suisses.

 

Emil Bremström #10, Attaquant, Djurgardens IF (SHL)
Repêché par les Columbus Blue Jackets en 117ème position de la Draft 2017, Bremström a éclos sur le tard. Disputant sa première saison en SHL cette année, il faut dire qu’il impressionne. Avec 16 points (dont 12 buts) en 23 matchs, l’attaquant suédois est en effet le meilleur compteur de la ligue chez les recrues. Au chapitre des buts marqués, il se classait – au moment de quitter pour le Championnat Mondial Junior – en toute première position du classement de la SHL. Avant tout buteur, le jeune Scandinave est excellent dans les petits espaces grâce à son très bon patinage et sa faculté à protéger le puck. Dans le présent tournoi, Bremström est le meilleur pointeur de son équipe. (6 points dont 4 buts en 4 matchs). Le danger devrait notamment passer par lui.

 

Autres (nombreux) joueurs notables :

Samuel Ersson #30, Gardien, Vasteras IK (Allsvenskan)
Rasmus Sandin #8, Défenseur, Toronto Marlies (AHL)
Nils Lundkvist 
#9, Défenseur, Lulea HF (SHL)
Philip Broberg #25, Défenseur, AIK Solna (Allsvenskan)
Samuel Fagemo #11, Attaquant, Frolunda Gothenburg (SHL)
Filip  Hallander #19, Attaquant, Timra IK (SHL)
Isac Lundeström #22, Attaquant, San Diego Gulls (AHL)


Conclusion :
Une équipe tournée vers l’offensive disposant malgré tout d’une bonne assise défensive. Les défenseurs suédois appuyant très facilement l’attaque, il s’agira pour les attaquants suisses d’apporter un soutien précieux à leurs défenseurs. Tout oubli pourrait s’avérer coûteux. Il est en tout clair que le danger pourra provenir de partout.

Comme on l’a vu, les statistiques ne sont pas du tout favorables aux Suisses. Ces derniers, galvanisés par un bon début de tournoi, ont cependant tout à fait les clés pour sortir vainqueur de ce tournoi. Emmenés par un excellent gardien et faisant preuve d’une certaine rigueur, les joueurs de Wohlwend se savent capables de poser des problèmes aux joueurs suédois.

Début du match à 22h00 (heure suisse).




Catégories