Le médecin du HC Davos revient sur la vague qui a touché l'équipe et les étapes vers le retour au jeu en National League

image post
  • Posté par dam, le :

    06/01/2022

Les quarantaines sont évidemment pénalisantes pour les équipes, mais elles ne peuvent pas la suite évidemment pas retrouver immédiatement l'action sans autre.

Walter Kistler, médecin du club grison, revient sur les événements de ces derniers mois dans la Suedostschweiz.

Tout d'abord sur ce qui a mené à l'annulation de la Coupe Spengler : "Le 16 décembre, nous avons eu un premier cas positif au HCD. Grâce aux tests réguliers que nous effectuons depuis novembre, bien que l'équipe soit pratiquement entièrement vaccinée, nous avons pu isoler immédiatement le joueur concerné. Nous avons également examiné le deuxième cas du 21 décembre et en avons discuté avec le médecin cantonal. Nous sommes partis du principe qu'il s'agissait d'un autre cas isolé. Mais lorsque la veille de Noël, il y a eu une telle avalanche de cas, c'est un petit monde qui s'est effondré pour nous."

S'il est certain que les joueurs se sont contaminés entre eux : "Non, mais vu l'ampleur de l'épidémie, c'est du moins très probable. Bien sûr, il y a aussi un risque dans la vie privée. De nombreux joueurs ont une famille, peut-être même des enfants. S'isoler complètement est difficilement conciliable avec la réalité."

Sur la gravité des symptômes : "Environ la moitié des personnes testées positives ont eu des symptômes grippaux, comme une congestion nasale ou de la fatigue. Environ un quart d'entre eux ont dû être alités avec une forte fièvre, qui s'est toutefois calmée au bout de 24 heures. Et le reste est resté totalement asymptomatique malgré le test positif."

Fait intéressant, les joueurs en isolement n'ont pas le droit de s'entraîner à domicile. D'où l'importance du concept "Return to play" mis en place par la ligue qui allonge certes les périodes sans pouvoir jouer mais évite les incidents médicaux. Walter Kistler en explique le déroulement :

"Si les sportifs de haut niveau sont quasiment condamnés à ne rien faire pendant dix jours, il n'est pas possible de repartir de 0 à 100 le jour J. Cela n'a aucun sens sur le plan sportif, mais aussi et surtout sur le plan médical. On sait que les cas de covid peuvent entraîner des complications telles que des inflammations du péricarde ou des problèmes pulmonaires. Rarement, heureusement. Mais cela arrive. Aux États-Unis, on rapporte également des cas de décès isolés. Il est donc important que les sportifs soient examinés et testés médicalement après l'isolement. Depuis deux ans et l'apparition de la pandémie, nous travaillons dans le hockey sur glace suisse avec ce que l'on appelle le protocole de retour au jeu. Celui-ci contient des détails sur les tests médicaux ainsi que sur l'augmentation de l'entraînement dans les jours qui suivent l'isolement. En l'espace d'une semaine, les joueurs sont ainsi ramenés au jeu. Cette procédure est comparable au retour après une commotion cérébrale."

 




Catégories