La longue et particulière relation de Kevin Fiala avec son coach

image post
  • Posté par dam, le :

    09/01/2022

On a tendance à l'oublier, mais le Suisse côtoie Dean Evason régulièrement depuis son arrivée aux Etats Unis après qu'il ait été drafté par les Predators.

Evason était en effet son coach dans le club ferme à Milwaukee, puis assistant et enfin coach principal au  Wild et sans doute pas étranger à son transfert dans le Minnesota.

Cela donne lieu à une relation un peu particulière, rappelle aujourd'hui The Athletic, l'entraîneur-chef n'hésitant jamais à punir le joueur suisse pendant un match, ce qui est en général rarement le cas avec les stars de l'équipe.

Pour ceux qui ont suivi le match la nuit dernière, un nouveau chapitre s'est ajouté à l'historique lorsque Evason a fait payer Fiala en le laissant sur le banc en début de troisième période parce que l'attaquant avait pris trois pénalités en 4:27 en deuxième période. Une décision tout de même audacieuse puisque le Wild était alors mené au score mais surtout ne pouvait pas compter sur ses meilleurs éléments pour ce match, jugez plutôt :  Kirill Kaprizov, Joel Eriksson Ek, Jonas Brodin, Jared Spurgeon, Alex Goligoski, Cam Talbot, Jordan Greenway, Brandon Duhaime et Nick Bjugstad étaient absents.

Evason a expliqué après la partie qu'il n'avait pas l'intention de relancer Fiala dans ce match, mais que le joueur est venu lui parler en privé pendant un time out commercial. Apparemment une leçon d'humilité du joueur qui a fait changer son coach d'avis, pour le bien de l'équipe : Fiala a été décisif sur le but de Mats Zuccarello tout comme en fusillade par la suite.

Fiala en a d'ailleurs parlé après le match : "C'était difficile pour moi. Ce n'est pas comme si je l'avais fait exprès, mais les mauvaises pénalités, je ne peux pas faire ça, ça a fait mal à mon équipe. Ils ont fait un bon travail sur deux d'entre elles pour tuer la pénalité et c'était bien de sortir sur la glace et de montrer que je peux faire autrement. J'étais gonflé à bloc pour aider l'équipe, quoi qu'il en coûte. C'était une grande victoire pour nous".

Une grosse victoire pour le Wild compte tenu des circonstances que rappelle The Athletic : le club jouait sans plus de 40 millions de dollars de joueurs et huit patineurs, un groupe représentant 46 % du temps de glace du Wild cette saison et 43 % des points de l'équipe, sans oublier le gardien de but titulaire qui est également blessé. Sept joueurs avaient d'ailleurs été rappelés du club ferme pour cette occasion : Marco Rossi, Matt Boldy, Calen Addison, Connor Dewar, Kyle Rau, Dakota Mermis et Andrew Hammond.

Evason s'est également exprimé sur sa relation avec Fiala : "Kevin et moi avons beaucoup discuté, et il a vécu toutes les situations qu'un joueur pourrait probablement vivre pour essayer de le faire jouer de la bonne façon. Nous avons vécu beaucoup de choses dans les mineurs que les gens ne voient pas. Ce n'est pas sur ESPN, Fox ou autre. Nous avons eu une grande discussion il n’y a pas très longtemps, sur ce sujet précis. Qu'allons-nous faire d'autre ? Mais il a fait du mal à son équipe ce soir avec trois très mauvaises pénalités, et il ne méritait pas de retourner jouer à ce moment-là". Et d'ajouter : "C'est bien pour lui cette fin de match. Il fait partie de l'équipe, et j'espère que c'est un autre pas dans la bonne direction".

Une pensée partagée par le vétéran Marcus Foligno : "Nous voulons qu'il soit sur la patinoire. Nous ne voulons pas qu'il reste sur le banc. C'est l'un de nos meilleurs joueurs. C'était un moment d'enseignement, et il est retourné au jeu grâce à son attitude, il contribue ainsi tout de suite."




Catégories