Julien Sprunger prêtera son image pour la propreté de son canton

image post
  • Posté par dam, le :

    10/01/2020

L'Etat de Fribourg a présenté hier sa nouvelle campagne qui s'attaque aux déchets sauvages.

Plusieurs athlètes ont prêté leur image à cette cause, dont Marielle Giroud d’Elfic Fribourg Basket, Natan Jurkovitz du Fribourg Olympic Basket, Kristel Marbach du TS Volley Düdingen et Julien Sprunger du HC Fribourg-Gottéron. Voici le communiqué complet ci-après

30 % des déchets produits dans l’espace public ne sont pas éliminés dans des poubelles mais jetés par terre, ce qui occasionne notamment une pollution des sols et des eaux. De plus, le nettoyage en lien avec les déchets sauvages coûte quelque 200 millions de francs par an en Suisse. Marielle Giroud (Elfic Fribourg Basket), Natan Jurkovitz (Fribourg Olympic Basket), Kristel Marbach (TS Volley Düdingen) et Julien Sprunger (HC Fribourg-Gottéron) s’engagent dans la lutte contre ce phénomène appelé « littering ». Ils prêtent leur image à une campagne d’information sur l’élimination correcte des déchets. Mais pas besoin d’être un-e champion-ne pour trouver la poubelle adéquate afin de se débarrasser d’un papier d’emballage, d’une bouteille en PET, d’un reste de repas ou encore d’une canette en alu. C’est à la portée de tout le monde. Attention à ceux qui manquent d’exercice ! Depuis le 1er janvier 2020, ils peuvent être sanctionnés d’une amende jusqu’à 150 francs s’ils jettent ou abandonnent leurs déchets dans la rue ou la nature. Alors tout le monde s’y met…

Dans sa séance du 10 décembre 2019, le Conseil d’Etat a adopté l’ordonnance modifiant le règlement sur la gestion des déchets (RGD). Depuis le 1er janvier 2020, toute personne qui jette ou abandonne des déchets dans la rue ou la nature peut se voir infliger une amende d’ordre de 50 francs pour les petits déchets isolés, tels que mégot, chewing-gum, reste de repas, papier, emballage, canette ou encore bouteille. L’amende est fixée à 150 francs pour un ensemble de petits déchets.

Les communes qui en font la demande peuvent obtenir une délégation de compétence pour infliger les amendes d’ordre.

Les champions s’engagent

Quatre sportifs fribourgeois s’engagent dans la lutte contre les déchets sauvages. Marielle Giroud d’Elfic Fribourg Basket, Natan Jurkovitz du Fribourg Olympic Basket, Kristel Marbach du TS Volley Düdingen et Julien Sprunger du HC Fribourg-Gottéron nous rappellent qu’il n’est pas nécessaire d’être un-e champion-ne pour éliminer correctement ses déchets et ne pas les jeter ou les abandonner dans les espaces publics. Ils participent à une campagne de sensibilisation qui aura lieu dès le 9 janvier 2020 à travers des affiches placardées dans les communes, des publicités dans les transports publics fribourgeois et des posts sur les réseaux sociaux.

Prévention et sensibilisation avant la répression

La Police cantonale fribourgeoise, qui se joint au message porté par nos athlètes fribourgeoises et fribourgeois, agira dans une première phase de manière préventive, en favorisant l’information et la sensibilisation des citoyens qui commettraient ce type d’infraction. Le but sera avant tout d’amener les personnes à adopter le bon comportement.

A partir du printemps 2020, les agentes et agents de police entreprendront des actions (de contrôle) ciblées de manière ponctuelle. Puis, dès l’automne, nous arriverons dans une phase plus répressive où chaque infraction constatée fera l’objet d’une dénonciation. A noter que les polices communales, qui bénéficient d’une délégation de compétence en matière d’amende d’ordre, se coordonnent avec la Police cantonale dans la mise en œuvre des différentes phases précitées.

Durant tout ce processus, les infractions graves pourront en tout temps être dénoncées.

La Police cantonale est également chargée de la formation des agentes et agents communaux en matière d’amende d’ordre. Cette formation intègre les aspects de procédures et de connaissance des infractions concernées, mais également le comportement général à adopter.

Stop littering

Quelque 5000 tonnes de plastique se dispersent chaque année dans l'environnement en Suisse. La quantité de plastique libérée sur et dans les sols est près de 40 fois plus élevée que celle qui se disperse dans les eaux. Cela s’explique avant tout par le littering qui pollue en particulier les sols, mais aussi les eaux, avec du macroplastique (cf. étude Empa).

L'abandon de déchets dans l'espace public dérange par ailleurs la majorité de la population et, de surcroît, entraîne des frais de nettoyage élevés, qui représentent quelque 200 millions de francs par an en Suisse.

Les déchets ont une durée de vie très longue dans la nature :

  • un mouchoir en papier, 3 mois
  • un mégot de cigarette, 2 ans
  • un chewing-gum, 5 ans
  • une bouteille en plastique, 450 ans
  • une boîte de conserve, 500 ans
  • une bouteille en verre, 4000 ans
  • une pile électrique, 7500 ans

Il est de ce fait très important d’éliminer correctement ses déchets.




Catégories