Bilan du tour qualificatif de National League avec quatre gagnants et des perdants

image post
  • Posté par dam, le :

    02/04/2021

La NZZ a livré ses impressions sur cette première partie de championnat.

Parmi ceux qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu selon le quotidien zurichois :

- L'EV Zoug bien entendu, avec leur record de point et leur survol des autres équipes. Mais également une grosse pression pour remporter le titre cette année avant les départs de Diaz, Alatalo, Hofmann, voire Kovar qui pourrait suciter l'intérêt d'un club de NHL.

Petr Svoboda qui pourrait offrir à Lausanne sa meilleure place dans le tour qualificatif avec un deuxième rang. A voir si cela en vaudra la peine avec la perte de 12 millions annoncée.

HC Lugano avec un Serge Pelletier qui a redonné le goût du beau jeu aux Tessinois autour du transfert clé de Mark Arcobello 

Lars Leuenberger qui a prouvé qu'il méritait cette seconde chance et a de bonnes chances de poursuivre son mandat à Bienne la saison prochaine.

Les moins bons coups :

- ZSC Lions avec 29 points de retard sur Zug malgré une équipe de luxe, des défaites à répétition contre Ambri et les SCL Tigers et un Rikard Grönborg qui a perdu de sa superbe. Seul Sven Andrighetto a répondu à toutes les attentes.

- Ambri-Piotta : une dernière saison à la Valacia saison à oublier sans l'appui des fans et une première déception de l'ère Luca Cereda.

Berne qui paie cher le succès rencontré dans la seconde moitié des années 2010 puis s'est endormi au niveau transfert et cela se ressentira encore quelques saisons.

- Il y a des mauvais transferts chaque année, et cette saison n'a pas fait exception. Le SCB s'est tromplé avec Ted Brithén en pensant qu'il pourrait être un centre offensif dominant. Les SCL Tigers pensaient avoir signé avec Gianluca Zaetta un gardien de but de calibre National League. Petteri Lindbohm décoit à Bienne. Lausanne a engagé à prix d'or Justin Krueger qui a joué en moyenne sept minutes.

Mais la plus grosse erreur de calcul a été faite par le HC Davos avec le gardien Robert Mayer. Les statistiques sont actuellement à l'image de sa confiance en lui : bien trop faible. Le contrat est toujours en vigueur pour trois ans.




Catégories