Aperçu du travail des arbitres et officiels après un match de National League

image post
  • Posté par dam, le :

    04/01/2019

Texte Swiss Ice Hockey

Pour les supporters, le match se termine avec le coup de sirène final. On éteint la télévision ou on quitte le stade pour rentrer à la maison. En coulisses toutefois, les acteurs sont loin d’avoir terminé leur journée.

Tandis que les équipes de nettoyage font le ménage dans les patinoires vidées de leurs spectateurs, le travail est intense dans les bureaux des directeurs sportifs, des coaches, des arbitres et de la ligue. Les directeurs sportifs et les coaches analysent les matchs et préparent des vidéos en vue des prochains entraînements. Les arbitres, et notamment l’équipe Operations de la National League et de la Swiss League, sont eux aussi à pied d’œuvre.

Travail de l’après-midi pour les PSO

Le travail de nos Player Safety Officers (PSO) débute une fois les matchs terminés. Les deux PSO Stephan Auger et Ryan Gardner étant domiciliés aux Etats-Unis, ils commencent leur travail en fin d’après-midi. Notre Referee in Chief Brent Reiber collecte les feedbacks d’après-match auprès des arbitres et les transmet aux PSO pour examen. Les clubs ont eux aussi la possibilité de soumettre des scènes de jeu critiques directement aux PSO (au plus tard jusqu’à deux heures après la fin du match). Les deux Player Safety Officers examinent les scènes et, le cas échéant, déposent des requêtes auprès du Juge unique. Le domaine disciplinaire avait déjà fait l’objet d’un bref aperçu dans l’édition de NL&SL Inside du 2 novembre.

Les PSO doivent déposer leurs requêtes jusqu’à 7h00 (heure suisse) au plus tard. Ce n’est qu’après qu’ils peuvent mettre un terme à leur journée de travail.

En Swiss League, les PSO et les clubs disposent d’un peu plus de temps. Les requêtes des clubs peuvent en effet s’effectuer jusqu’à 18h00 heure suisse du lendemain du match. Ceci s’explique par le fait que les vidéos ne sont disponibles qu’à partir de 12h00 du lendemain du match au plus tard.

Travail de nuit pour l’équipe Operations de la National League et de la Swiss League

Pour l’équipe Operations de la National League et de la Swiss League, les journées de match sont longues. Après les rencontres, tous les buts inscrits en National League font l’objet d’une nouvelle vérification et une correction est apportée si nécessaire. Concrètement, un groupe de trois personnes passe tous les buts inscrits à la loupe afin de veiller à ce que les buts et les assists soient attribués correctement aux joueurs. Le buteur ainsi que le 1er et le 2e passeur font l’objet de la vérification. S’il n’est pas rare que des corrections doivent être apportées au niveau des 1er et des 2e assists, le nom du buteur est généralement clair. Des dispositions précises s’appliquent pour l’attribution d’un point d’assist. Elles figurent dans les Directives pour la saisie des statistiques.

Prenons un exemple fictif :

Le joueur de Langnau Mittelegger veut jouer le puck sur son coéquipier Taler. Le palet est toutefois dévié du corps par le Genevois Bäumler avant d’arriver chez Taler, qui effectue ensuite une passe sur Altkom, qui marque le but.

Les actions suivantes sont créditées aux joueurs :

But : Altkom
1er assist : Taler
2e assist : Mittelegger

Bäumler n’ayant contrôlé le puck à aucun moment, le 2e point d’assist est attribué à Mittelegger.

Les corrections sont saisies sur la feuille de match électronique et figurent sur le site web et dans l’app dès qu’elles sont sauvegardées. Les statistiques des joueurs sont mises à jour à 1h00, 3h00 et 13h00. Le lendemain du match au plus tard, le nombre correct de buts et d’assists de chaque joueur est ainsi disponible.

A ce niveau également, il existe une différence entre la National League et la Swiss League. Dans la ligue inférieure, les buts ne sont pas corrigés ultérieurement, étant donné la qualité médiocre des images vidéo disponibles dans la plupart des cas. Les Directeurs sportifs des clubs ont toutefois la possibilité d’annoncer des corrections éventuelles, qui seront saisies le cas échéant. 

Pour finir, un contrôle général des feuilles de match et des saisies pour la National League et la Swiss League est effectué. Si des saisies erronées sont toujours possibles, celles-ci sont généralement identifiées rapidement et corrigées si nécessaire. En sus, l’équipe Operations de la National League et de la Swiss League vérifie les procédures et le respect des processus Disciplinary.

Une fois toutes ces étapes accomplies, l’équipe en charge de la National League et de la Swiss League peut enfin songer au repos bien mérité.




Catégories