Championnat suisse : analyse des pénalités sifflées en saison régulière et play-offs

image post
  • Posté le :

    14/03/2015

Le coin statistique, par @Boumatoews Après les zones de tirs, on passe aux arbitres. Nous sommes en play-off et les décisions arbitrales sont passablement commentées. On entend souvent que l’arbitrage de saison régulière et celui de play-off n’est pas le même, que les arbitres laissent aller une fois le mois de mars enclenché. Le jeu se fait également plus dur. Mais est-ce vraiment le cas ? Grâce au tableau ci-dessous, nous allons essayer d’en savoir un peu plus … stats Vous voilà assailli de pleins de chiffres ! Essayons d’y voir plus clair. J’ai récolté le nombre de pénalité sifflée durant la saison régulière 2013-2014, celles sifflées durant les play-offs 2014, celles de la saison régulière 2014-2015 et celles des play-offs en cours, 6ème match des séries de quart-de-finale compris. Commençons simplement. 2697 pénalités ont été sifflées durant la saison régulière 2013-2014 et 2642 lors de cette saison (chiffres en bleu clair). Pour vous donner une idée, cela donne respectivement une moyenne de pénalités sifflées par match en saison régulière de 4.495 pour 2013-2014 et de 4.4 pour 2014-2015 (chiffres en vert clair). C’est donc très comparable. Cette moyenne est-elle la même durant les play-offs ? Pensez-vous qu’en moyenne les arbitres sifflent plus de 4.5 pénalités par match de play-offs ? J’entends beaucoup d’entres vous me répondre que oui … et pourtant les chiffres semblent vous contredire ! En effet, si nous regardons de plus près, nous constatons que lors de play-offs 2014, la moyenne de pénalités par match a été de 10.64 ! La moyenne actuelle sur les 6 premiers matchs des play-offs 2015 est de 7.83 (chiffres en rose clair). Cela signifie qu’entre la saison régulière 2014-2015 et les play-offs 2015, le nombre de pénalité donné a augmenté de 137 % ! Pour la saison en cours, si les chiffres restent les mêmes, on en resterait à une augmentation de 77.9% ! Etonnant n’est-ce pas ? Allons plus loin et regardons pénalité après pénalité pour comprendre d’où vient cette spectaculaire augmentation (chiffre saumon). J’ai exprimé chaque type de pénalité en pourcentage (colonne %) ainsi qu’en moyenne par match (colonne PE/G). Les pénalités pour durée excessive (roughing) sont passées de 0.69 par match en saison régulière 2013-2014 à 2.4 par match durant les play-off 2014, soit une augmentation de 248 % ! Les joueurs jouent donc très clairement plus dur, et on ne peut pas dire à la vue de ces chiffres que les arbitres sont complaisants à ce niveau-là. Intéressons-nous maintenant à l’accrochage (hooking). De 0.68 pénalités par match en saison régulière, elles passent à 1.44, soit une augmentation de 71%. L’augmentation est nettement moindre mais intéressante tout de même. Les autres augmentations significatives, mentionnons le tripping (faire trébucher) avec une augmentation de 144%, le holding (retenir avec la canne), le high sticking (crosse haute) et le cross check. Concernant les charges pouvant atteindre gravement à l’intégrité corporelle des joueurs comme la charge contre la bande (+183%) ou la charge contre la tête (+208%), elles sont toutes en progression également ! Parmi les pénalités les plus souvent décernées, aucune pénalité n’est moins sifflée durant les play-offs qu’en saison régulière ! Concernant cette année, il y a encore trop peu de matchs joués pour voir si la tendance se maintiendra mais on semble avoir des chiffres tout de même un peu différents. En conclusion, les chiffres semblent surtout montrer une forte augmentation des pénalités sifflées durant les play-offs. A voir si la tendance se maintient ces prochaines années. Alors … surpris ? En cas de questions, en cas de questions ou de remarques n’hésitez pas à m’écrire (@Boumatoews sur twitter).