Benjamin Conz à l'interview

  • Posté le :

    27/08/2015

Benjamin Conz Le gardien fribourgeois a accordé une longue interview que vous pouvez découvrir dans l'édition du jour de La Liberté, en voici quelques morceaux choisis :

Benjamin Conz, comment vous sentez-vous à un peu plus de deux semaines du début du championnat? Très bien! Cet été, la préparation physique a été un peu différente des autres années avec un programme spécifique pour les gardiens. Avec Reto (Lory, ndlr), nous avons toujours travaillé ensemble avec des exercices axés sur l’explosivité. La présence d’Abby (David Aebischer, ndlr) a aussi changé la donne. Concrètement, que vous a-t-il apporté? Abby a toujours été un gros travailleur hors glace. Il nous a fait profiter de son expérience. C’est une chance de l’avoir avec nous au quotidien. Nous pouvons davantage soigner les détails, alors qu’auparavant nous travaillions plutôt de manière globale. Il est appréciable d’avoir quelqu’un à ses côtés en permanence. Il peut plus facilement te corriger et t’aider dans les périodes délicates. L’an passé, vous aviez été mis en concurrence avec Melvin Nyffeler. La situation semble plus claire cet été. Avec vous dans le rôle de N°1 et Reto Lory dans celui de N°2… Cette décision appartient à l’entraîneur. Une chose est sûre: si tu veux jouer, il faut prouver que tu es prêt. Reto a montré qu’il était un bon gardien. La concurrence est toujours bénéfique. Nous nous entendons très bien. C’est le top! Avec lui, je retrouve la complicité que j’avais avec Simon (Rytz, désormais à Bienne, ndlr). Pour la première fois de votre carrière, votre pourcentage d’arrêts est passé sous la barre des 90%… J’ai clairement vécu la saison la plus compliquée de ma carrière. Au début, je n’étais pas à mon niveau et pas non plus en confiance. J’ai eu un petit déclic lors du tournoi avec l’équipe de Suisse juste avant Noël. Ma fin de saison a été meilleure. Après la dernière saison ratée, les supporters attendent une réaction. Au vu des changements dans l’effectif et de la préparation estivale, pensez-vous que le Dragon saura relever la tête? Je ne peux apporter aucune garantie. Par contre, je sais que personne n’a envie de revivre la dernière saison. Le niveau du championnat de Suisse est de plus en plus élevé. Le départ sera important. Il ne faudra pas courir derrière les autres. Nous avons tous la volonté de nous qualifier pour les play-off et nous allons travailler fort pour y parvenir.